Accueil > WonderPush, la start-up qui bouscule le CRM mobile

WonderPush, la start-up qui bouscule le CRM mobile

Ignacio Morales

Sur le marché hyper concurrentiel des applications mobiles, développer une vraie stratégie de marketing mobile via les push notifications s’avère indispensable. En renforçant le lien entre votre application et ses utilisateurs, les notifications dopent l’usage et la fidélisation d’utilisateurs chèrement acquis. Avec WonderPush, dernière née des plates-formes de CRM mobile via les push notifications, éditeurs et développeurs, quelle que soit leur taille et celle de leur budget, disposent enfin en self-service et en freemium d’un outil simple et efficace pour booster leurs applications.

Faire l’impasse sur les Push notifications, c’est se résigner à laisser son application muette, noyée dans une myriade d’applis téléchargées par un utilisateur. C’est aussi oublier que le succès d’un éditeur provient davantage de sa capacité à accompagner les nouveaux utilisateurs à chaque étape de leur progression, que de celle d’en recruter de nouveaux.

WonderPush : enfin un service destiné à TOUS les éditeurs, petits et grands

Jusqu’à peu, malheureusement, la gestion de la relation client (CRM) était l’apanage des grandes marques, via l’usage de plates-formes lourdes à déployer et particulièrement onéreuses. C’était sans compter sur la rencontre du SaaS (Software as a Service) et du DIY (Do It Yourself).

D’un côté, des outils ouverts installés sur des serveurs distants, orientés vers la simplicité et la souplesse d’usage, dans lesquels on pioche à la demande et que l’on ne paye que pour l’utilisation qu’on en fait. De l’autre, une multitude de développeurs, éditeurs, rodés aux nouvelles technos, qui inventent, bricolent, assemblent, développent de nouveaux usages, briques et applications.

 

100 clients en moins de six mois pour WonderPush

WonderPush (www.wonderpush.com) est l’un de ces nouveaux acteurs français du SaaS qui avec sa plate-forme avancée d’envoi de push notifications, bouscule le marché du CRM mobile. Son ADN est techno, son marché n’a pas de frontières géographiques, et son coeur de cible ?

Tous les éditeurs, à commencer par les plus petits car ils sont nombreux, motivés et friands d’outils professionnels quand il s’agit de développer l’audience de leurs applications. En moins de 6 mois, la jeune start-up parisienne a été adoptée par une centaine d’éditeurs et de développeurs – les deux tiers outre-Atlantique – pour envoyer des alertes ciblées sur les écrans d’accueil de plus de 10 millions de smartphones.


Une alerte à chaque but marqué !

« De plus en plus d'applications ont des besoins en messagerie sophistiqués pour alerter leurs utilisateurs en temps réel, qu’ils soient sur Android ou iOS. Et les éditeurs recherchent des solutions techniques simples à intégrer. » explique Olivier Favre, CTO chez WonderPush. « C’est pourquoi WonderPush a investi massivement dans la R&D pour offrir aux développeurs une plate-forme de notification robuste, évolutive et la moins chère du marché », moyennant un abonnement mensuel de 49 euros.


La forme que prend l’utilisation de la technologie WonderPush est à l’image de la diversité de ses clients. Un éditeur de jeux envoie une notification pour informer un joueur quand quelqu’un le défie, une appli de news alerte les fans de football à chaque but marqué dans les matches auxquels ils sont abonnés, une autre de vente de matériel informatique rappelle un utilisateur quand une promotion est offerte sur l’ordinateur portable récemment recherché.

 

L’utilisateur maître du jeu

« La tendance est clairement à la personnalisation. Les push notification doivent conférer une valeur ajoutée aux utilisateurs ciblés, en tenant compte de leurs usages, de leurs goûts et même du moment où ils sont disposés à recevoir ces sollicitations. », explique Anna Mossler, responsable au planning stratégique chez McDonald's US. Car à la différence de l’e-mail marketing et du SMS, les push notifications gardent toujours l’utilisateur au centre du jeu.

En effet, celui-ci a le pouvoir de couper définitivement le canal avec l’éditeur et ainsi de réduire son application au silence. Alors mieux vaut oublier l’arrosage massif de toute sa base client, façon mass-mailing. Les push notifications, c’est de la haute couture.

« Nous avons environ 300K joueurs dans notre base. WonderPush nous a permis très facilement de créer des segments dynamiques de joueurs en fonction de leur expertise et de leurs géographie.

Les push, combinés au matchmaking, décuplent les duels entre joueurs de niveaux proches. Pour nous, ça se concrétise par un gain de 35 % de l’usage et par un allongement du cycle de vie de nos joueurs. », détaille Julien, développeur chez un des grands éditeurs parisiens.

 

Les notifications rendent l’acquisition efficace 

Aujourd’hui, il ne suffit plus de proposer son application mobile en téléchargement sur les marchés d’application Google Play et App Store. En effet, face à une offre riche de 2,5 millions d’applications, la question de la visibilité se pose plus que jamais pour les nouveaux entrants. En un an, le CPI (Coût Par Installation) a bondi de 59 %, et la tendance devrait perdurer.

Alors plutôt que prendre le risque de coûts d’acquisition prohibitifs, les petits éditeurs concentrent leurs efforts d’une part sur la viralité de leurs marques au sein des réseaux sociaux, d’autre part sur l’animation quotidienne de leurs base d’utilisateurs et à la réduction de son taux d’attrition.

 

« Les éditeurs qui utilisent notre solution ont pris conscience de l’intérêt de ne pas mettre tous leurs oeufs dans le panier de l’acquisition », selon Bruno Bourdmone, Directeur du Business Développement à WonderPush. « Parler au bon moment à chacun de ses utilisateurs est le meilleur moyen de les comprendre, de les impliquer et in fine, d’améliorer son application. C’est un cercle vertueux qui démultiplie l’efficacité d’une campagne d’acquisition. Travailler l’engagement via les push notifications est aujourd’hui la stratégie gagnante face à l’envolée du CPI ».

 

Réconcilier le marketing avec les utilisateurs

La tentation n’est pas loin d’abuser des push notifications au risque de lasser les mobinautes. Aussi, Google et Apple, qui ne souhaitent pas voir le système perverti par la publicité, sanctionnent sévèrement les applications qui en usent à des fins de prospections commerciales.

77 % des mobinautes abonnés aux push notifications
Résultat, plus de 77 % des propriétaires de smartphones sont abonnés aux push notifications. Conserver ce niveau est un enjeu d’avenir. Pour les plates-formes telles que WonderPush, cela passe nécessairement par un meilleur encadrement des pratiques des éditeurs : favoriser les bonnes recettes pour que les push notifications demeurent durablement un outil de réconciliation des opérateurs marketing et des utilisateurs mobiles.

Pour en savoir plus : site officiel WonderPush

NOTRE KIOSQUE
En ce moment
A lire aussi
RECEVEZ
NOS DERNIERS
ARTICLES EN DIRECT
ABONNEZ-VOUS
Abonnement
REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE DES ENTREPRENEURS :